Archive for January, 2010

Comment trouver un emploi avec LinkedIn

January 30, 2010

Le fait que certains recruteurs plus innovateurs l’utilisent maintenant comme source unique d’identification de nouveaux candidats vous oblige pratiquement à y investir un peu de temps. Le recrutement a toujours impliqué une variante très forte de “réseautage”, ce “réseautage” est de nos jours rendu tellement plus efficace grâce à LinkedIn que vous seriez un peu “has been” de ne pas en profiter.

Suite à la lecture de plusieurs articles sur ce sujet, je me permets de vous résumer ici certains points importants à considérer dans votre stratégie de gestion de carrière avec le réseau social de LinkedIn. Une chose est évidente, LinkedIn est LE réseau social de type “professionnel” qui est en plus forte croissance. Il devient quasi-impossible de ne pas l’utiliser car vous risquez de passer pour un illettré des réseaux sociaux si vous ne le faites pas.

  1. Vous avez maintenant un “online branding” (votre image de marque online) ou encore votre “réputation” sur Internet. Et oui, et vous devez vous en charger ! Votre profil sur LinkedIn sera consulté par plusieurs milliers de personnes, assurez-vous d’y présenter vos réalisations importantes et n’y faites rien à la légère. À ce titre, si vous avez des pages dans Facebook ou autre outil moins “professionnel”, souvenez-vous que n’importe qui peut la consulter…
  2. LinkedIn vous permet de demander des recommandations de la part de vos contacts. Il ne faut cependant pas en abuser, mais de “bons mots” dans votre profil écrits par des ex-patrons ou ex-collègue ne peuvent pas nuire tant qu’ils sont sincères. Il est d’ailleurs suggéré d’en écrire à propos de vos contacts. Il faut savoir donner pour recevoir !
  3. N’ayez rien à cacher. Vos contacts peuvent être vus par tous les gens dans votre réseau qui sont avisés concernant vos ajouts récents. Si soudainement vous ajoutez plein de recruteurs, un collègue de travail (votre patron) pourrait s’en rendre compte… Tout dépend de votre stratégie !
  4. Répondez aux questions de votre réseau. LinkedIn permet de poser des questions aux membres de votre réseau. Ceci permet de démontrer votre expertise tout en étant utile à votre réseau. Utilisez la fonction JobInsider. Vous pouvez la télécharger, c’est gratuit et ça vous avise quand des gens de votre réseau recrutent.
  5. Intégrez-vous si possible au réseau de votre futur employeur potentiel et allez valider son profil LinkedIn, vous pouvez toujours apprendre quelque chose d’intéressant à son sujet ou répondre à des questions que vous n’avez pas osé demander.
  6. Si vous êtes du genre (ou dans l’obligation) à manipuler votre cv au niveau des dates, soyez prudent car c’est plus difficile dans un réseau public. Votre futur employeur pourrait aller comparer LinkedIn avec le cv envoyé.
  7. Ayez un profil complet et précis avec des informations pertinentes. C’est votre vitrine. Expliquez vos réalisations dans chaque emploi, détaillez vos études.
  8. Reprenez contact avec le maximum d’anciens collègues, ça multiplie vos chances d’entendre parler d’opportunités d’emploi.
  9. Comparez-vous en faisant une recherche sur votre titre professionnel ou une partie (ex : assurance qualité). Vous trouverez des gens qui ont la même expertise et vous verrez où ils travaillent et quels postes ils occupent
  10. Derniers conseils : investissez-vous et soyez disciplinez. Il faut prévoir un minimum de temps (30 minutes pour commencer?) et passez du temps dans votre compte à chaque jour (au minimum 45 minutes sur tous vos réseaux sociaux, c’est les statistiques des experts en la matière pour un maximum d’efficacité !) .

Pour ceux qui veulent lire davantage sur la question, voici quelques suggestions de lectures :

La règle d’or en réponse à la question comment agir au mieux

January 7, 2010

En réponse à la question « Comment agir au mieux ? », une règle a transcendé les cultures, les religions et les mœurs pour nous parvenir intacte aujourd’hui : « Ne fais pas à autrui, ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse. » C’est la Règle d’Or.

Sa formulation connait des variantes :

•    Judaïsme : « Tu ne te vengeras pas, ou tu ne porteras aucun grief contre les enfants de ton peuple, tu aimeras ton prochain comme toi-même : Je suis le seigneur. » (dans la Torah, 10 siècles avant J.-C.)
•    Taoïsme : « Regarde le gain de ton voisin comme ton propre gain, et la perte de ton voisin comme ta propre perte » (T’ai Shang Kan Ying P’ien, env. 6 siècles avant J.-C.)
•    Confucianisme : « Ce que tu ne souhaites pas pour toi, ne l’étends pas aux autres. » (Confucius, env. 5 siècles avant J.-C.)
•    Hindouisme : « Ceci est la somme du devoir; ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’ils te fassent. » (Mahabharata, env. 5 siècles avant J.-C.)
•    Bouddhisme : « Ne blesse pas les autres de manière que tu trouverais toi-même blessante. » (Udana-Varga, env. 5 siècles avant J.-C.)
•    Christianisme : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Jésus de Nazareth, env. an 30)
•    Islam : « Aucun d’entre vous ne croit vraiment tant qu’il n’aime pas pour son frère ce qu’il aime pour lui-même. », Mahomet, 570-632)

Il serait fastidieux de continuer la liste, la bonne fortune de cette règle ne s’étant jamais démentie. D’ailleurs, le président des États-Unis, M. Barack Obama, a prononcé le 4 juin 2009 à l’université du Caire (Égypte), un discours intitulé « Un nouveau départ ».

« Il y a une règle essentielle qui sous-tend toutes les religions : celle de traiter les autres comme nous aimerions être traités. Cette vérité transcende les nations et les peuples. C’est une croyance qui n’est pas nouvelle, qui n’est ni noire ni blanche ni basanée, qui n’est ni chrétienne ni musulmane ni juive. C’est une foi qui a animé le berceau de la civilisation et qui bat encore dans le cœur de milliards d’êtres humains. C’est la foi dans autrui et c’est ce qui m’a mené ici aujourd’hui. »

Et, pour revenir vers des préoccupations plus quotidiennes, je suis persuadée que si vous êtes parent, vous avez au moins une fois dit à votre enfant quelque chose comme : « Cesse de tirer les oreilles du chat. Tu aimerais ça, toi, qu’on te tire les oreilles ? »

La base d’une éducation morale

La Règle d’Or constitue la base d’une éducation morale. Traiter l’autre comme un autre soi-même, se mettre à la place de celui qui subit notre action, s’identifier à autrui pour prendre conscience de sa pleine humanité semblable à la nôtre avec sa sensibilité, sa fragilité, sa capacité à ressentir la douleur.

En demandant de traiter l’autre avec autant de soin que si c’était soi, cette règle fait appel à l’égoïsme pour stimuler l’altruisme. Il est vrai que dès que l’on réfléchit à la relation à autrui, il apparaît nécessaire de faire en premier lieu progresser la relation que l’on entretient avec soi : la conscience de l’autre apparaît proportionnelle à l’ampleur de la conscience qu’on peut avoir de soi.

Voilà une règle de base pour des relations humaines mondialisées, une maxime morale universelle pour fonder aujourd’hui le respect de l’autre, un outil de lutte contre toutes les discriminations, les asservissements. Cette règle s’oppose à celle du Talion qui dit « fais aux autres ce qu’ils t’ont fait », pour préférer le choix d’un comportement qui va respecter l’autre et soi-même. Appliquer la Règle d’Or va alors dépendre de la maturité des personnes en présence, maturité émotionnelle et intellectuelle… ce qui n’est pas gagné !

Une base déontologique

Les coachs en formation sont invités à réfléchir sur l’influence inhérente de leur action dans la relation de coaching. Acquérir le savoir de la discipline elle-même est une chose, mais il est aussi nécessaire d’expérimenter comment le coach agit pratiquement les outils et les processus, pour le faire de manière toujours plus responsable. Passer par l’expérience permet une réflexion critique sur les conditions de la pratique.

Cette réflexion conduit à l’élaboration d’une déontologie qui liste les obligations qu’un consultant en négociation s’engage à respecter pour garantir une pratique conforme au code d’éthique de sa profession. Ces règles sont appliquées a priori et ont un statut d’obligation morale.

Pour plus d’information et si vous êtes intéressé par une conférence sur la négociation, contactez Christine MORLET au +33(0)971 222 971 ou par email info@christine-morlet.fr